Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Retour sur le Groupe de travail France-Roumanie du 27 mai 2021

Faisant suite à la réunion du 10 mars 2021 consacrée à la gestion de la crise sociale née de la pandémie de la COVID 19, le Groupe de travail France-Roumanie s’est réuni à l’initiative de l’AFCCRE et de l‘Ambassade de France à Bucarest, le 27 mai 2021 de 14h00 à 16h00 afin d’échanger sur le thème de la "transition verte des territoires".

Cette réunion, présidée par Fortuné PELLICANO, Adjoint au Maire de Brest, et co-introduite par Joseph GIUSTINIANI, Attaché de coopération à l’Ambassade de France en Roumanie et Directeur adjoint de l’Institut Français de Roumanie, a rassemblé une soixantaine d’élu.e.s locaux français et roumains mais également des représentant.e.s d’associations.

Hermano SANCHES RUIVO, Adjoint à la Maire de Paris, a dressé le panorama des actions que la ville de Paris met en place pour la transition verte et la lutte contre le réchauffement climatique, en incitant les villes participantes - qui ne l’auraient pas déjà fait - à signer la Déclaration de Paris. Etablie le 11 décembre 2020, cette déclaration a vocation à encourager les villes à agir localement afin de préserver l’environnement et le climat. Actuellement, elles sont plus de 100 collectivités françaises et étrangères à s’être engagées à agir au plus vite pour atteindre la neutralité carbone.

Cipran CIUCU, Maire du District 6 de Bucarest, l’un des plus importants avec près de 400 000 habitants a présenté les projets initiés dans son district mais également les grands enjeux auxquels celui-ci doit faire face en termes de rénovation urbaine, de réhabilitation de logement, de mobilité et de protection de l’environnement.

La Directrice de la Direction Technique du Ministère des Travaux Publics, du Développement et de l’Administration de Roumanie, Anca GINAVAR, a rappelé la situation globale de la Roumanie en matière de transition énergétique et de développement durable des territoires. Elle a également évoqué le plan national de reprise et de résilience que la Roumanie a soumis à l’Union européenne dans le cadre du Plan de relance européen (Next Generation) et dont une part importante (37 %) est directement ciblée sur la lutte contre les changements climatiques.

Sladana ZIVKOVIC, Adjointe au Maire de Dijon et Vice-Présidente de Dijon Métropole, a dressé un état des lieux de la coopération de la ville de Dijon avec la ville de Cluj, notamment sur les questions du développement durable urbain. Parmi les nombreux sujets de coopération et d’attractivité de la ville de Dijon, elle a souligné l’importance des actions conduites dans le domaine de l’alimentation et de l’agriculture durable, et la nécessité d’y associer très directement les citoyennes et les citoyens. En 2021, la Cité internationale de la gastronomie et du vin ouvrira ses portes à Dijon, et sera un vecteur important pour mettre en valeur les politiques menées en matière de la transition verte des territoires.  

En écho à cette présentation, Marius Cornel MORNEA, représentant de l’association CLUJUL SUSNETABIL, qui travaille avec la ville de Cluj, a détaillé les enjeux de la concertation avec les habitant.e.s, lorsqu’il s’agit de traiter des questions environnementales, en évoquant les processus que la ville de Cluj a mis en place, en lien avec l’association, pour les associer à ses différents projets de développement durable urbain.

Carole LABBE, Conseillère économique à la Représentation en France de la Commission européenne a, pour finir, fait un bref rappel du contexte européenne en présentant les enjeux climatiques et environnementaux que l’UE entend atteindre avec le "Pacte vert", dont la réalisation repose sur l’action et les initiatives des collectivités territoriales, en France et en Roumanie.

Le Groupe de travail France Roumanie est animépar l’Ambassade de France en Roumanie et l’AFCCRE. Il bénéficie du soutien de la DAECT du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères