Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Réunion du groupe de travail France-Roumanie - 10 mars 2021

Le Groupe de travail France-Roumanie de l’AFCCRE s’est réuni sous la Présidence de Fortuné PELLICANO, Adjoint au Maire de Brest, le 10 mars dernier.

Cette réunion s’inscrivait dans le cadre du programme de travail proposé lors de l’installation du groupe de travail France-Roumanie de l’AFCCRE, le 26 novembre 2020.

L’objectif est de réunir les élu.e.s et des représentant.e.s des collectivités territoriales françaises engagées dans des jumelages, partenariats, coopérations avec des collectivités roumaines afin d’échanger sur des sujets qui font l’actualité des territoires dans nos deux pays.

Cette réunion était co-organisée en lien étroit avec l’Ambassade de France en Roumanie et avec le soutien de la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT). Joseph GIUSTINIANI et Capucine DUPONT de l’Ambassade de France à Bucarest, ainsi qu’Hélène HAMPARTZOUMIAN de la DAECT participaient ainsi aux travaux.

La réunion a également permis de mettre en évidence le partenariat que l’AFCCRE entretient avec les différentes associations roumaines de communes, de villes et de judet. Mariana GAJU, Maire de Cumpãna et Vice-présidente de l’association des Communes roumaines (ACoR) est ainsi intervenue lors des débats.

Cette réunion visait à échanger sur un sujet qui mobilise fortement les acteurs locaux, en premier lieu les collectivités territoriales et les associations de nos deux pays : « I‘impact social et sanitaire de la crise du CORONAVIRUS, quelles réponses locales ? »

Pour échanger sur cette thématique, la première partie de notre réunion était consacrée à une présentation de plusieurs initiatives locales menées dans nos deux pays, avec les témoignages des  intervenants suivants :

- Diana CHIRIACESCU, est directrice de la Fédération FONSS (Federatia Organizatiilor Neguvernamentale pentru Servicii Sociale). Il s’agit d’une Fédération établie dans la région du Nord-Est de la Roumanie et qui regroupe 37 ONG membres, qui fournissent des services sociaux aux groupes vulnérables. Mme Chiriacescu a présenté l’impact de la crise COVID sur les populations les plus vulnérables en Roumanie, puis elle a évoqué un mécanisme collaboratif, le Centre d’urgences sociales, qui a été mis en place et formalisé pendant la crise, et qui devrait être répliqué dans tous les judets roumains dans le cadre du plan national de relance.

- Elena FARCA est coordinatrice des relations internationales à la municipalité de Iasi. Elle a présenté les actions qui ont été menées par la ville pour répondre aux conséquences sociales de la crise sanitaire. La question des violences que subissent les femmes en particulier depuis le début de la crise sanitaire a notamment été soulevée.

- Marc COSTANT est le responsable des affaires européennes du Département du Cantal. Il a évoqué la réalité de la crise sanitaire qui touche notamment les territoires ruraux et a présenté les compétences des Départements en France en matière sociale, en particulier pour accompagner, à l’aide du Fonds social européen, les acteurs sociaux.

Les échanges ont ensuite permis de partager plusieurs autres expériences locales de gestion de la crise sociale, en France et Roumanie.

La deuxième partie de la réunion portait sur les différents outils dont dispose l’Union européenne, en particulier dans le cadre du Plan de relance européen, pour accompagner les acteurs locaux en France et en Roumanie, avec l’intervention d’Adina REVOL, Conseillère économique à la Représentation en France de la Commission européenne. Mme REVOL est chargée du suivi de la mise en œuvre du plan de relance européen en France et suit également avec une grande attention le déploiement des programmes européens en Roumanie. Mme Revol a dressé un panorama complet des mesures du plan de relance européen, dénommé ''Next Generation EU'' et ses implications en France et en Roumanie.

Quelques pistes de travail et d’activités pour le groupe dans les mois qui viennent ont pu être évoquées en conclusion de la réunion.

A ce stade, la tenue des assises de la coopération franco-roumaines, qui devait se dérouler à la rentrée 2021 à Tulcea, reste très hypothétique compte-tenu de l’évolution de la situation sanitaire dans nos deux pays.

Plusieurs autres chantiers, notamment l’organisation d’un webinaire sur les questions environnementales, seront néanmoins engagés. Les participants se retrouveront donc en mai pour une prochaine réunion du Groupe de travail consacré à la transition verte dans nos territoires.