Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Le commissaire Johannes HAHN rencontre les associations nationales d'élus, dont l'AFCCRE et expose son projet de "régions intermédiaires"

 

A l'initiative du Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire , Bruno LEMAIRE, le Commissaire européen en charge de la politique régionale, l'autrichien Johannes Hahn a rencontré le 19 janvier dernier les associations nationales d'élus, pour une réunion de travail et d'échange sur l'avenir de la politique de cohésion.

Johannes HAHN a notamment présenté le 5ème rapport sur la Cohésion et invité les associations d'élus à contribué à la consultation lancée sur l'avenir de la politique de cohésion et qui s'achève le 31 janvier 2011 (Cf. autre info sur la position de l'AFCCRE).

Un des principaux intérêts de cette rencontre résidait dans "l'explication de texte" proposée par Johannes HAHN sur le projet de la Commission européenne consistant à créer "des régions intermédiaires" entre les régions en retard de développement, présentant un PIB/Habitant inférieur à 75% de la moyenne communautaire (qui bénéficient actuellement de l'Objectif Convergence) et les plus riches (Objectif Compétitivité régionale et Emploi).

Il s'agit en effet de définir les modalités de répartition des crédits dégagés par la "sortie" prévisible d'un grand nombre de régions de l'Objectif Convergence à la finde l'année 2013. Johannes HAHN propose de les affecter à toutes les régions dites "intermédiaires", présentant uin PIB/Habitant compris entre 75 et 90% de la moyenne communautaire, au travers d'un dispositif adapté, qui, dans la programmation 2007-2013, ne concernait que les seules régions "sortantes" de la Convergence (ou en "phasing out").

Ce nouveau dispositif pourrait concerner 8 régions françaises et constitue donc une opportunité intéressante pour les territoires français concernés, qui bénéficieraient ainsi d'un "bonus". L'AFCCRE a donc accueilli très favorablement cette proposition, à la condition, bien évidemment qu'elle ne conduise pas à exclure les autres régions françaises du bénéfice de la future politique de cohésion.