Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

La Commission adopte le programme français 2021-2027 du Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l'aquaculture (FEAMPA)

Après l’adoption de l’accord de partenariat le 2 juin dernier, la Commission  européenne a approuvé formellement le 29 juin, le programme français de mise en œuvre du Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l'aquaculture (FEAMPA).

Pour rappel il s’agit d’un programme national, doté de 567,1 millions d'euros de fonds européens pour la période 2021-2027, géré par la Direction des Pêches Maritimes et de l'Aquaculture (DPMA) du Ministère de l'Agriculture, mais dont la gestion d'une partie des mesures est confiée aux conseils régionaux littoraux, en tant qu‘organismes intermédiaires.

Le programme FEAMPA s’articule notamment sur 3 priorités :

- Priorité 1: Favoriser une pêche durable et la conservation des ressources biologiques aquatiques.
- Priorité 2: Encourager les activités aquacoles durables ainsi que la transformation et la commercialisation des produits de la pêche et de l’aquaculture
- Priorité 3 : Permettre la croissance d’une économie bleue durable et favoriser la prospérité des  communautés côtières. C’est dans le cadre de la priorité 3, que l’appel à candidature est lancé.

Le FEAMPA voit ainsi son périmètre s’élargir à l’ensemble des composantes de l’économie bleue durable, là où il ne concernait que les secteurs de la pêche et de l’aquaculture sur la précédente programmation 2014-2020.

Comme pour le pilier développement rural de la PACA (FEDADER), le FEAMPA prévoit, parmi ses actions, le soutien d’approches territoriales (développement local porté par les acteurs locaux) initiées et mises en oeuvre par des Groupes d’Action Locale Pêche Aquaculture (GALPA), actuellement en cours de sélection par les régions concernées.
Les collectivités territoriales et leurs groupent figurent parmi les dentinaires cibles de ce dispositif.

Au final, une centaine de projets d’animation et de renforcement des capacités de gouvernance (3 à 4 par territoire) devrait pouvoir être mise en œuvre dans une trentaine de territoires dont les RUP.

Vous trouverez en pièce jointe le programme ainsi que le résumé (en anglais).