Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Journée de l’Europe et clôture de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe - Une Union plus forte et plus proche de ses citoyens : la responsabilité historique des Etats membres

Cette Journée de l’Europe 2022 recouvre une dimension particulière, du fait de la tragédie qui se déroule en Ukraine, et de la clôture à Strasbourg de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe par le Président de la République française, qui assure la Présidence du Conseil de l’Union européenne jusqu’au 30 juin.

Après un an de travaux au sein de panels et de groupes de travail thématiques, associant 800 citoyens, des élus, des représentants issus de la société civile, quelque 325 mesures déclinant 49 propositions ont été approuvées le 30 avril par l’Assemblée plénière de la Conférence, et viennent d’être officiellement présentées aux trois co-Présidents, Emmanuel MACRON pour le Conseil, Ursula VON DER LEYEN pour la Commission européenne et Roberta METSOLA pour le Parlement européen.

Si le processus, heurté par la pandémie et la guerre en Ukraine, a pu apparaître complexe et chaotique, ce qui explique que le document final donne un sentiment de précipitation dû aux délais très courts et regrettés par de nombreux participants. Il n’en demeure pas moins que de nombreuses propositions portent une réelle volonté de changement pour le fonctionnement de l’Union Européenne.

L’AFCCRE, qui avait salué cette démarche, ne peut que soutenir cette perspective d’une Union plus forte et plus proche des citoyens.

Au niveau institutionnel, il est notamment proposé de revenir largement sur les règles d’unanimité au Conseil qui bloquent toute évolution dans de nombreux domaines, de donner l’initiative législative au Parlement ou d’élargir les prérogatives de l’UE en matière de santé ou de défense, ce qui suppose des évolutions des traités de l’Union.

Le Parlement européen ne s’y est pas trompé, appelant dès la semaine dernière à ouvrir un processus de révision des Traités afin de mette en œuvre ses recommandations.

La balle est désormais dans le camp des Etats membres, et l’AFCCRE appelle de ses vœux la mise en œuvre de ce renouveau démocratique plus que jamais nécessaire dans le contexte que nous vivons, renouveau qui doit passer par un ancrage territorial fort de la démocratie européenne.

Comme l’a confirmé la teneur des échanges intervenus lors d’une table-ronde organisée par l’AFCCRE à Strasbourg le 5 mai, les citoyens européens ne pourraient comprendre et accepter que cette opportunité historique pour assurer le renforcement nécessaire de la cohésion de l’Union européenne et de ses citoyens ne soit pas saisie. Aux dirigeants des Etats Membres de s’en montrer dignes.

Retour sur la Table-ronde « Avenir de l’Europe : la vision des territoires »

Concluant une série d’échanges engagés dans le cadre de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe avec le soutien de l’Agence Nationale de cohésion des Territoires, l’AFCCRE a organisé le 5 mai à l’Hôtel de Ville de Strasbourg, un rendez-vous consacré à l’expression des citoyens dans les territoires et à leurs attentes pour l’Europe de demain. Cette table-ronde qui s’inscrivait dans le cadre du « Sommet de Strasbourg » s’est déroulée sous la présidence de Laurent WATRIN, Adjoint au Maire de Nancy, Président de la Commission Europe et Citoyenneté de l’AFCCRE et a été l’occasion d’un échange nourri, qui a été introduit par Jeanne BARSEGHIAN, Maire de Strasbourg, Présidente déléguée de l’AFCCRE.

A l’ordre du jour figuraient des échanges et débats sur la place des territoires dans le futur de l’Union Européenne, de la participation citoyenne et de l’écoute accordée à la parole citoyenne, dans la vie publique et notamment dans le processus institutionnel de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe en présence de Manuela BORA, Conseillère régionale de la Région Marche (Italie), qui a été membre - en tant que représentante du CCRE - de l’assemblée plénière de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe, de Fadilha BENAMMAR KOLY, conseillère régionale, Présidente de la commission international, Europe et Coopération au Conseil Régional d’Occitanie et de Christian DEBEVE, Président de la Commission Europe et International de la Région Grand Est qui a rappelé l'importance d’une proximité entre l'Europe ses citoyens. Jean-Paul GUIHAUME, Délégué pour l'Action Extérieure des Collectivités Territoriales au Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères a pour sa part insisté sur la nécessité, dans le contexte actuel de crise et de guerre en Europe, d’avoir une réflexion sur les « valeurs européennes » tandis que Véronique BERTHOLLE, Adjointe à la Maire de Strasbourg en charge des Relations européennes et internationales, a regretté que « les collectivités territoriales soient relativement mises de côté de ces concertations ». Antoine CHABAL, président des Jeunes européens-France a pour sa part exprimé la satisfaction de la jeunesse à participer à la Conférence avec une déception malgré tout quant à la durée des discussions et le nombre de participants qui aurait pu être plus important.

Philippe LAURENT, Maire de Sceaux, Président de l’AFCCRE, a conclu cette rencontre avec un rappel historique « la question de l’Europe dans les territoires est un débat lié à la construction même de l’Union, et c’est d’ailleurs la mission première de l’AFCCRE ». Il a également insisté sur l’importance du rôle des collectivités territoriales et de leurs associations, rappelant que l’Union des villes Ukrainiennes, membre du CCRE, était un partenaire de longue date et que cette période de crise et de guerre en Europe démontrait le rôle central des élus locaux auprès des citoyens et l’importance des relations entre villes et associations de villes pour la solidarité et l’entraide.

L’AFCCRE, qui milite, depuis sa création pour une Europe plus proche de ses territoires et des citoyens européens, va procéder à une analyse des différentes propositions et de leur impact pour les collectivités territoriales et s’efforcera de prolonger le débat en liaison étroite avec ses membres et ses homologues européens au sein du CCRE.

Contact :
Félix HENOU
Chargé de mission auprès du Directeur Général
felix.henou@afccre.org

Victor ROMANO
Chargé de communication
victor.romano@afccre.org

Plus d'informations
Le communiqué de presse