Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

8ème Rapport sur la Cohésion. L’AFCCRE salue le « retour des territoires » dans l’ADN de la politique de cohésion

La Commissaire en charge de la cohésion, Elisa FERREIRA, a présenté le 09 février, le 8ème rapport sur la cohésion, assorti de propositions sur l’avenir de la politique européenne de cohésion, à l’aune des défis climatiques, environnementaux, sociaux et économiques auxquels l’Union européenne est confrontée.

En dépit d’une réelle convergence des régions en retard de développement, le rapport met en évidence la persistance de disparités importantes au sein de tous les Etats et de toutes les régions. Selon la Commission, des transitions écologique, numérique et démographique majeures risquent même de créer de nouvelles fractures territoriales, d’accroître les exigences des citoyens vis-à-vis des autorités publiques et de mettre à nouveau nos démocraties sous pression.

Alors que le 7ème rapport consacrait une large part de son analyse aux facteurs de compétitivité de l’Union dans le monde, le document marque ainsi le retour des enjeux territoriaux dans les réflexions stratégiques de la Commission.

Au nom de l’AFCCRE, le Président Philippe LAURENT, Maire de Sceaux et Conseiller régional d’Ile-de-France et le Secrétaire général, Michaël QUERNEZ, Maire de Quimperlé et Premier Vice-président du Conseil régional de Bretagne, ont tenir à réagir à la présentation de ce document.

« La crise, et désormais la relance, ont démontré le besoin de services publics de proximité. Je suis satisfait que la Commission tire les leçons de cet épisode et considère à nouveau la politique de cohésion comme un levier pour accompagner les investissements des collectivités dans les services et les projets essentiels à la population… et préserver ainsi la cohésion de nos territoires » a déclaré Philippe LAURENT.

Le rapport insiste également sur la nécessité de compléter les politiques structurelles européennes et nationales par des stratégies territorialisées et souligne le rôle des autorités locales et régionales pour répondre aux besoins des citoyens et « stimuler » le développement économique.

« A bien des égards, c’est une forme de reconnaissance européenne de l’action menée en France par les Conseils régionaux, autorités de gestion des fonds européens, mais aussi les autres niveaux de collectivités, Départements, Métropoles, Villes… impliqués dans la mise en œuvre et le succès des programmes européens » a tenu à souligner Michaël QUERNEZ.

« Collectivement, nous avons su démontrer la capacité des territoires français à gérer des dispositifs européens dans un cadre sécurisé, et ceci au bénéfice de l’ensemble des acteurs du développement économique et social. J’espère que ce constat nous aidera à lever les dernières réticences de l’Union et de l’Etat pour nous associer encore davantage à la définition et la mise en œuvre des politiques publiques européennes » a t-il ajouté.

Dans le prolongement de la prise de position adoptée par le Comité directeur le 08 févier « L’Europe et ses territoires – le choix de la confiance : 12 propositions pour une relance de l’Europe locale et régionale », l’AFCCRE contribuera activement aux débats qui vont s’engager sur l’avenir de la politique de cohésion, notamment dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne et du Forum sur la cohésion, les 17 et 18 mars prochain,

« Il faut encourager cette volonté « d’introspection » de l’Union européenne sur ses espaces infranationaux car, partout en Europe, c’est à cette échelle que se jouent la transition écologique et numérique de nos sociétés, les réponses aux défis sociaux et l’accompagnement des plus fragiles … les territoires reviennent dans l’ADN de la politique de cohésion et il faut s’en réjouir ! » ont conclu Philippe LAURENT et Michaël QUERNEZ.